Aller au contenu principal
« Fancy » d’Amaarae.

Amaarae fait bouncer le Ghana avec son premier album

Nouvo Nova : « Fancy » d’Amaarae.

Par Bastien Stisi

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Fancy » d’Amaarae.

Selon ses propres mots, Amaarae veut intégrer « la musique africaine à l’espace punk-rock ». L’artiste ghanéenne est l’un des moteurs de la scène actuelle d’Accra, qui sévit en Afrique et maintenant ailleurs grâce à une vision métissée de la musique urbaine.

Surnommée « Warrior Princess » (princesse guerrière) par ses fans, Amaarae est elle-même issue d’une éducation mixte, ayant vécu toute sa jeunesse entre le Ghana et les États-Unis. D’où un amour pour des tendances très américaines, comme la bounce de la Nouvelle-Orléans, la trap, le R&B et même l’emo. Toutes ces énergies se retrouvent sur son premier album The Angel You Didn’t Know, où l’on croise d'ailleurs d’autres noms ghanéens et nigérians, comme Cruel Santino, Kojey Radical ou Odunsi (The Engine).

Un condensé d’audace et d’assurance pop parfaitement mené par son premier single, « FANCY », un morceau pour les femmes, ou plutôt, comme Amaarae dit elle-même : un « bad bitch record », à la fois soyeux et énervé.

Visuel © Amaarae