Aller au contenu principal
Nova Classics : « Nega Maluca/Billie Jean /Eleanor Rigby » de Caetano Veloso.

Caetano Veloso : trois portraits de femmes dans un écrin bossa nova

Nova Classics : « Nega Maluca/Billie Jean /Eleanor Rigby » de Caetano Veloso.

Par Isadora Dartial

Cet été, Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop.  Aujourd'hui : « Nega Maluca/Billie Jean /Eleanor Rigby » de Caetano Veloso.

Le compositeur brésilien sort en 1986 un album acoustique enregistré en dix jours, à New York, pour le label Nonesuch Records. Un disque sobrement intitulé Caetano Veloso, dans lequel il reprend en formule guitare-voix-percussions des morceaux d'albums précédents, dont le sublime « O Leaozinho », mais dans lequel on retrouve également ce medley qui mêle en un titre trois classiques.

Le premier « Nega Maluca », est une samba de carnaval datant de 1950 signée Fernando Lobo et Evaldo Ruy, tandis que les deux autres sont d’énormes succès de la pop music : « Billie Jean » de Michael Jackson et « Eleanor Rigby » de The Beatles, dont Caetano, qui fut un temps exilé à Londres, est un grand fan. Les paroles de chacune des chansons se répondent ou semblent raconter la même histoire. Aussi, la samba initiale nous parle d’une femme arrivant dans un bar pour présenter à un homme leurs fils, ce à quoi semble répondre le « Billie Jean » de Michael Jackson, qui réfute la paternité de l’enfant de Billie Jean avant de conclure avec un troisième portrait, celui d’Eleanor Rigby, cette femme dévorée par la solitude que l’on retrouve à la sortie des mariages récupérant le riz du bonheur…

Trois femmes seules, trois histoires réunies dans une bossa nova magnifiquement pensée et  interprétée par Caetano Veloso.

Et la version live, en bonus.

Visuel : (c) pochette du disque