Aller au contenu principal
Nova Classics : « Cocaïne in my Brain » de Dillinger

De Trenchtown au Palace

Nova Classics : « Cocaïne in my Brain » de Dillinger

Par Isadora Dartial

Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop.  Aujourd'hui, « Cocaïne in my Brain » de Dillinger. 

Et c’est certainement l’un des titres qui détient le record de longévité sur nos ondes. Avec ce morceau Cocaïne in My Brain, Dillinger exporte la culture Deejay hors de la Jamaïque avec ces MC’s posant dans les sound systems et accompagnant les morceaux de leurs interjections.

Dillinger poursuit la route tracée par des artistes comme Big Youth ou encore U Roy ; il a écumé les sound systems, bien appris de personnes comme Dennis Alcapone et suivi le parcours de tout artiste jamaïcain qui se respecte en toquant à la porte de plusieurs studios. Augustus Pablo puis Sir Coxsone enregistreront ses premiers disques. En 1976, c’est un autre réalisateur jamaïcan Jo Jo Hoo Kim qui produit son deuxième disque CB 200. Dessus Cocaïne in My Brain, un titre à tiroirs, dans lequel on trouve moult samples dont le plus évident est  Do It Any Way You Wanna du groupe funk People's Choice.


Cocaïne in My Brain enflammera les pistes de Kingston, NYC, Londres et Paris. Car si ce morceau arrive sur les ondes de Radio Nova dès 1981, il est déjà depuis cinq ans un classique du Palace à Paris. Du Disco-Punk-Funk sur fond de Reggae qui attire même les danseurs les plus rebelles sur la piste. Le succès du morceau a été tel que Dillinger fera quelques années plus tard, Marijuana in my brain décliné ensuite en LSD In My Brain… L’artiste au nom de bandit braque les charts européens.  Un coup de maître qui nous fait fait danser aujourd’hui encore, c’est notre Nova Classic du jour.

Visuel : © couverture Talking Blues de Dillinger