Aller au contenu principal
El Khat © Dunja Opalko

La soul yéménite d'El Khat

Nouvo Nova : « Ya Raiyat » d’El Khat.

Par La programmation musicale

Chaque jour, Nova met un coup de projecteur sur une nouveauté : le Nouvo Nova vous présente les coups de cœurs de la programmation, afin que vous ne ratiez rien des dernières trouvailles qui nous ont titillé l’oreille. Aujourd'hui : « Ya Raiyat » d’El Khat.

Il y a quelques années, Eyal El Wahab découvrait une compilation consacrée à la musique de son pays d’origine : le Yémen. Comme beaucoup de réfugiés de ce pays qui connaît encore aujourd’hui la guerre, sa famille s’est réfugiée à Tel-Aviv, où s’est développé au fil des décennies une véritable communauté juive yéménite. Celle-ci se retrouve chaque jeudi soir pour mâcher la feuille de Khat, cette plante aux vertus stimulantes qui, elle aussi, est originaire du Yémen.

Le nom était donc tout trouvé pour El Wahab, qui, inspiré par la découverte de la musique de ses origines, a intitulé sa nouvelle formation d’après cette plante symbolique. El Khat, donc, regroupe des musiciens d’un peu partout (l’Irak, la Pologne et le Maroc), mais c’est l’héritage folklorique yéménite qui est ici à l’honneur. Et comme chez ses compatriotes A-Wa, bien connues de nos ondes, le répertoire traditionnel se voit ici modernisé : à partir d’objets du quotidien (bidons d’essence, boîtes de tomates, roues de vélos…), la formation a créé tout un orchestre de cordes et de percussions, alliés à des synthétiseurs et des cuivres. Mais surtout, au chant et aux harmonies arabes se mêlent une vraie chaleur soul : on imagine ainsi très bien El Khat chez les studios Daptone sur leur premier album Saadia Jefferson, paru avant Noël mais à écouter tout l’hiver.

Visuel © Dunja Opalko