Aller au contenu principal

Les députés retirent le mot « race » de la Constitution

L’amendement voté reconnaît aussi l’égalité des sexes comme valeur fondamentale de la République.

Par La Rédac

Un vote à l’unanimité, en l’absence de l’extrême droite dans l’hémicycle. Le 12 juillet, les députés ont adopté un amendement modifiant le premier article de la Constitution. Celui-ci supprime définitivement le mot « race » du texte, et reconnaît officiellement l’égalité des sexes. Ainsi, la phrase assurant que la France « assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion » devient « sans distinction de sexe, d’origine ou de religion ».

Le retrait du mot « race » était depuis longtemps demandé par les élus d’outre mer, soutenus par le Parti communiste. Comme le rappelle Le Monde, le terme « race » a été introduit dans la Constitution de 1946, après le nazisme, dans le but de montrer « leur rejet des thèses racistes ». Paradoxalement, l’utilisation de ce terme dans le texte fondateur des valeurs de la République lui donnait une légitimité non voulue.