Aller au contenu principal

BAM BAM : les Affaires Musicales du 20 mars

Avec Jay-Z à la Bibliothèque du Congrès, la culture anglaise malmenée et ce pseudo retour de la cassette.

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

BAM BAM, c’est tous les jours sur Nova et c’est toute l’actualité musicale pendant 1H30. On commence par une vérité scientifique de premier ordre, jusqu’à preuve du contraire, personne n’est jamais mort d’une overdose de musique. Ca tombe bien, on compte bien remettre le couvert avec plein de super disques ce soir. On va aussi parler de chatte et de schnek en musique pour notre chronique Dans Le Jargon, on reçoit un immense compositeur de bandes originales qui a travaillé avec Guy Ritchie ou encore Wong Kar-Waï, monsieur Nathaniel Méchaly. Enfin, notre journal musical quotidien, vous parle de Jay-Z, Brian Eno, de K et de 7. Oui. C’est parti pour une nouvelle rasade de son.

…on apprend que l’oeuvre de Jay Z rentre à la Bibliothèque Nationale Américaine

Ce n’est pas une petite nouvelle que celle que Jay-Z vient d’apprendre. Son album classique The Blueprint vient de prendre encore une tout autre dimension en venant se ranger dans l’immense collection d’oeuvres archivées par La Bibliothèque du Congrès (en anglais : Library of Congress). Cette institution assure la fonction de bibliothèque de recherche du Congrès des États-Unis et constitue, par la même occasion, la bibliothèque nationale américaine.

The Blueprint rejoint donc des oeuvres comme A love Supreme de John Coltrane ou encore Ok Computer de Radiohead. Parmi les nouveaux entrants, on croise des disques majeurs tels que Mississippi Goddam de Nina Simone ou encore Superfly de Curtis Mayfield. L’année dernière c’était Le Freak de Chic qui rentrait dans ce sanctuaire du patrimoine culturel mondial. Il serait peut-être temps d’y organiser une teuf.

…on parle de la culture anglaise, sacrément malmenée

On vous a pas mal parlé des conséquences directes du Brexit sur l’économie culturelle et musicale anglaise. Beaucoup d’artistes s’en sont inquiétés. Cette sortie de l’Europe - si tant est qu’elle ait lieu - compliquerait et empêcherait beaucoup de ventes d’oeuvres, de tournées européennes et de possibilité de diffusion. Ce n’est pas le seul souci en Angleterre ; la culture subventionnée est, elle aussi, en train de connaître de sérieuses restrictions budgétaires. C’est la radio BBC RADIO 3 qui est en train d’en faire les frais. Ainsi, deux émissions de jazz vont être supprimées de sa grille, celle de world musique va être réduite de même que Adios, le programme de musiques expérimentales. Plus de 500 universitaires, musiciens, étudiants ont signé une pétition pour rappeler que c’était là une grave perte pour la culture anglaise, pour sa diversité, pour son dynamisme. Parmi les signataires on retrouve Brian Eno, Peaches, Peter Gabriel, Resident Advisor, les labels Hyperdub ou Rough Trade

Tous le disent, nous avons plus que jamais besoin de la culture, du savoir, de l’ouverture d’esprit. Ce qui est fou, c’est que cette annonce intervient alors même que le jazz anglais et londonien connaît un nouvel âge d’or et que la musique en général se vend à nouveau.

…on tente d’en finir avec cette histoire de retour de la cassette.

Aujourd’hui, notre focus se penche sur ce pseudo retour de la cassette audio, parce qu’il mérite bien une petite mise au point. Hier, on vous parlait du documentaire consacré à Björk ; en parallèle de ce dernier, la musicienne a annoncé la réédition de l’ensemble de sa discographie en une série de cassettes de couleurs.

Ce n’est pas la première artiste à surfer sur la vague de nostalgie pour proposer des rééditions sous formes de K7 audio. A vrai dire, c’est même devenu une forme de snobisme. Beaucoup de labels de techno en ont fait un nouveau format de prédilection afin de se donner le sentiment d’appartenir à une caste de mélomanes différents des autres. Discogs, la plateforme de vente de musique et de collection de données, a publié en fin d’année 2018 un article qui fait le point sur la question. Effectivement, on peut noter que la K7 audio est plus que jamais en vogue depuis 2013, il y a même eu des pics à la fin des années 2015 et 2017. Ce qui est le plus parlant, c’est qu’en terme d’offre et de demande, c’est la demande qui a explosé ces dernières années. C’est une sorte de fétichisme de l’objet qu’ont certains collectionneurs. On parle bien de l’objet car - à la différence du vinyle et de son retour en grâce pour un son de qualité optimale - écouter de la musique sur cassette c’est surtout s’assurer une écoute de mauvaise qualité. La K7, c’était le premier objet de piratage pour enregistrer la radio et un format moins cher que le CD. C’était aussi l’objet que l’on emportait dans son Walkman, mais c’est à peu près tout. A l’époque, la K7 se distinguait en effet par son faible coût de production ce qui a poussé certains labels, et certains artistes, à ne produire leurs disques que sur cassettes - particulièrement sur le continent africain - et c’est là que la cassette entre à nouveau dans notre coeur. Elle devient l’incarnation de trésors oubliés de la musique. Un label en fait son coeur de métier, Awesome Tapes From Africa. Depuis maintenant des années, le label réédite des albums trouvés sur cassettes lors de voyages en Afrique. C’est ainsi qu’on a pu redécouvrir les talents d’Ata Tak, de DJ Katapila, du Dur Dur Band, de Professor Rhythm etc. La cassette est donc un objet de mémoire et non de collection. Justement, un ami de la Radio, François Marry, vient de dévoiler une mixtape de raretés collectionnées lors de ses voyages en Afrique. En 2013, François et ses Atlas Mountains partent en tournée de dix jours sur le continent, à Dakar, à Cotonou, à Ouagadougou et à d’Addis-Abeba. Le groupe reviendra avec de nombreux documents, des photos et quatre titres pour un EP, L’Homme Tranquille, enregistrés à Ouagadougou avec des musiciens de la ville.

Il revient aussi avec tout un paquet de cassettes pour l’excellent site Pan African Music. Il a créé une mixtape dont il explique la démarche : « J’ai dépoussiéré ces objets plein d’une nostalgie inconnue dans des souks de villages du Sud Maroc, d’Addis Abeba, de Cotonou ou de Dakar. » On y entend de très belles trouvailles, comme par exemple ce morceau de la légende du Congo, Tabu Ley Rochereau, avec ce titre « En amour pas de calcul ». Vive la cassette !

La playlist : 

  • Danitsa - Mr Business
  • The Good People - Headphones
  • Crystal Murray - After Ten
  • Bassekou Kouyaté - Miri
  • Beck - Colors (Picard Brothers Remix)
  • Dexter Story - Shuruba Song
  • Rozi Plain - Swing Shut
  • Lee Scratch Perry - Having a Party
  • Santi - Sparky 
  • Renata Zeiguer - Chega De Saudade
  • Cannibale - Ghost
  • Mina - Major

BAM BAM, le Bureau des Affaires Musicales, une émission animée par Sophie Marchand et Jean Morel, et réalisée par Malo Williams. Du lundi au vendredi, 18h00-19h30.

Visuel © Wiki Commons / contributeur : Xi WEG

BAM BAM
Emissions

BAM BAM

par Sophie Marchand & Jean Morel
Lundi-vendredi, 18h00-19h30

BAM BAM : les Affaires Musicales du 25 juin

BAM BAM : les Affaires Musicales du 25 juin

C'est la dernière semaine de la saison, alors on revient sur nos coups de coeurs musicaux de l'année

BAM BAM : les Affaires Musicales du 21 juin

BAM BAM : les Affaires Musicales du 21 juin

Ce vendredi, BAM BAM vous faire vivre les Francos de Montréal avec des lives, des interviews et morceaux 100% québécoi