Aller au contenu principal

BAM BAM : les Affaires Musicales du 25 mars

Avec un disque pour les plantes, une I.A "artiste" et l'hystérie collective autour de PNL

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

C’est le tout premier lundi du printemps ! Tout de suite, il passe mieux que celui de la semaine dernière. Puisque vous arrivez pile à temps dans le Bureau des Affaires Musicales, vous allez avoir le droit à la BO parfaite pour ce lundi printanier. Aujourd’hui, dans votre rendez-vous quotidien d’actualités musicales, on va vous raconter l’histoire d’un tube des clubs signé, il y a une dizaine d’années, par un certain Jamie XX. On va parler retraites aussi, ce grand sujet de société, mais nous, on va parler retraites anticipées de musiciens. Puis, on va un peu désamorcer l’hystérie collective autour de PNL... Petit bonus, toute cette semaine on fouille le Baladeur de Cut Killer.

...on parle musique et botanique.

On commence ce journal par une réédition sacrément farfelue, celle d’un disque de 1976, Le plantasia de mère nature du compositeur Mort Garson. Cet album a été inspiré par un livre qui a été un véritable phénomène au milieu des années 70. Dans La vie secrète des plantes, écrit par deux anciens agents des services secrets, les auteurs affirmaient, légèrement allumés, que les plantes pouvaient lire dans nos pensées, prévoir les catastrophes naturelles et, par-dessus tout, apprécier la musique. Après la lecture de cet ouvrage, Mort Garson avait donc écrit ce disque avec un synthé moog - qui venait alors tout juste de sortir - pour le magasin de plantes Mother Earth, à Los Angeles. Le disque faisait partie d’un package, avec les plantes achetées, pour leur faire écouter du son au calme. On y trouve un concerto pour philodendron ou encore un titre pour les bégonias. Un disque nécessaire donc, il sortira en juin.

...on vous parle d’une info sur les algorithmes qui fout un peu le vertige.

Warner vient de signer un nouveau contrat, jusqu’ici rien d’anormal. Ce contrat implique Endel, une intelligence artificielle, un algorithme. Pour tout vous expliquer, Endel est à l’origine un artiste virtuel, une start-up capable de « composer des écosystèmes audio ». C’est-à-dire que cet artiste virtuel peut composer, à un instant donné, des mélodies d’ambiance pour satisfaire l’auditeur. Si celui-ci est en mode détente, concentration ou sommeil ; ou encore, selon la luminosité, le rythme cardiaque de l’auditeur, l’algorithme prendra en compte toutes ces composantes pour composer une mélodie sur mesure. Ca c’est pour la partie application. Ce que Warner vient de signer, c’est un contrat de distribution de 20 albums avec Endel. C’est donc des musiques composées à l’avance qui sera vendues ; c’est tout de suite moins intéressant. Voire, c’est tout le contraire des morceaux uniques et individuels. Les albums en question s’appellent : Nuit claire , Nuit Nuageuse et ils ont pour objectif de booster la créativité ou la concentration des auditeurs. C’est comme si Warner venait d’acheter des playlists,  des mélodies au kilomètre composées par un algorithme censé être optimal pour tous les auditeurs. C’est tout de suite bien déprimant d’imaginer que le monde entier a besoin du même genre de musique pour se concentrer ou pour dormir.

...on nuance un peu l’hystérie collective sur PNL.

Aujourd’hui on va faire comme tout le monde, on va parler de PNL. A moins que vous ayez décidé, à raison, d’aller passer votre week-end sur la face cachée de la lune, là où le Wi-Fi n’a probablement qu’une barre maximum, il était très compliqué de passer à côté du grand retour de PNL. Un nouveau clip qui a fait 14 millions de vues en 48H, un live stream de 16H avec des centaines de milliers de participants juste pour annoncer la date de sortie du morceau... Il n’y a plus de doute, PNL est un véritable phénomène, ça on le sait. Toutefois, il y a quand même quelque chose qu’il faut rappeler, on parle bien ici de la sortie d’un nouveau morceau. De la musique donc.

Alors attention, avant qu’on nous accorde immédiatement le statut d’hater, nous tenons à préciser que dans BAM BAM, on aime (beaucoup) PNL, et ce depuis la première heure.  Toutefois, il est vrai que ce qu’on note à la sortie de ce nouveau titre, c’est qu’on a plus parlé du live sur Youtube, de la tour Eiffel dans le clip, du budget qui s’élève quand même à 160 000 euros ou encore de la veste exclusive designée par Off-white - le pote de Kanye devenu directeur de collection chez Louis Vuitton - que du morceau lui-même. Alors tout cela fait de PNL un des groupes les plus ancrés dans leur époque. D’ailleurs, comme le rappelle Goûte mes Disques, on peut penser en ce sens à la sortie de The Life Of Pablo de Kanye West dont la release party était en live stream depuis le Madison Square Garden et dont les morceaux, modifiés même après publication, permettaient une communication inédite pour un disque.  

On le sait, PNL fait plus que de la musique. PNL fait de l’entertainment. C’est pourquoi les deux frères sont passés de Corbeil-Essonnes, à Hollywood, des clips en bas de leur tour, à la tour Eiffel.  La stratégie de communication est irréprochable. En cultivant la rareté, PNL créé le mystère. On le rappelle, le duo n’a toujours pas donné la moindre interview. Au début, c’était pour qu’on parle plus de la musique, puisque tout était censé y être. Aujourd’hui, on finit par parler de tout sauf de la musique. Triste constat. A force de ne pas prendre la parole, tout le monde prend la parole pour PNL - souvent pour le pire - dans des vidéos de première écoute pour gratter un maximum de buzz. Alors, que dire du morceau « Au DD » de PNL ? Eh bien qu’il s’agit d’un pur morceau de PNL, de quoi satisfaire les fans. On y trouve un petit gimmick de guitare à la « Luz De Luna » ou qu’on retrouve plus récemment dans « A L’Ammoniaque » mais aussi les basses vaporeuses et les thèmes classique du duo dans les paroles.
 

 

Très peu de prise de risque donc. Contrairement à 91’s, un de leurs précédents singles, qui était bien plus funky qu’à l'accoutumée. Or si on aime PNL, c’est pour leur aventurisme musical, qu’on espère retrouver donc dans leur album. Pour relativiser, il s’agit d’un single, il fallait donc rassurer la base. On prendra par contre le temps de juger le disque après sa sortie.

La playlist : 

  • Mr Oizo ft Phra - Dolce Vita
  • Wet - Old Bone Jim E Stack remix
  • Peggy Gou - Starry Night (edit)
  • Florence and The Machine - You Got The love (The XX Remix)
  • Or Du Commun - Nos Gênes Feat. Isha (Edit Bresson edit)
  • Allo Bam Bam : Prince - Erotic City
  • Mise A jour : sortie Jai Paul - BTSTU
  • Cykada - Dimension stepper
  • Nouvo Nova : AJ Tracey - Wifey Riddim 3
  • Aretha Franklin - The Fool on The Hill
  • Plustwo- Melody
  • Altin Gün - Supurgesi Yoncadan
  • CUT KILLER - Eric B & Rakim - Paid In Full (Coldcut Remix)
  • KOKOKO - Malembe

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

Visuel © Capture d'écran du clip "Au DD" de PNL

BAM BAM
Emissions

BAM BAM

par Sophie Marchand & Jean Morel
Lundi-vendredi, 18h00-19h30

La playlist du vendredi

BAM BAM : les Affaires Musicales du 12 avril

La playlist du vendredi

Avec des open mics en ligne, un film sur la culture rave et le sticker « Parental Advisory »

BAM BAM : les Affaires Musicales du 11 avril

Avec des open mics en ligne, un film sur la culture rave et le sticker « Parental Advisory »

Avec des nouvelles de Carl Graig, une raison d'aller au ciné et le steel-pan

BAM BAM : les Affaires Musicales du 10 avril

Avec des nouvelles de Carl Graig, une raison d'aller au ciné et le steel-pan