Aller au contenu principal

BAM BAM : les Affaires Musicales du 3 avril

Avec le concert d'une pionnière de l'électronique, les dernières semaines de Marvin Gaye et le benga kényan

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

Aujourd’hui, on va essayer de vous expliquer un terme central de la culture house de Chicago : « Jack ». On va aussi discuter de BO et de rap engagé avec le maître Rocé. Puis, on va jouer de la musique kényane, du benga, et on racontera aussi les dernières semaines de Marvin Gaye sur la côte belge. Enfin, on continu notre fouille dans le Baladeur de Malik Djoudi.

...on commence par un concert d’une pionnière de l’électronique : Suzanne Ciani

Pour commencer, on voulait vous proposer une véritable MasterClass. Elle est donnée par une grande dame de l’histoire de la musique électronique, une pionnière même : Suzanne Ciani. Vinyl Factory a publié un live et une interview de Suzanne Ciani, depuis une église, en Suisse.

Elle y joue d’un instrument : Le synthétiseur Buchla 200. Ce synthétiseur a été pensé par Donald Buchla, un entrepreneur américain qui  s’était donné la mission de créer un instrument de musique électronique utilisable en concert dans les années 70. C’est l’ère des premiers synthétiseurs et ceux de Buchla ont la particularité de ne pas avoir de clavier de piano mais des boutons et des câbles. Suzanne Ciani est tout juste diplomée dans les années 70, elle se lance alors corps et âme aux côtés de Buchla pour concevoir le synthétiseur Buchla 200. Elle n’a jamais arrêté d’en jouer depuis, développant une relation quasi amoureuse avec l'instrument qu’elle a contribué à créer. Elle est aujourd’hui une des dernières à en jouer. L’interview et la performance live sont filmées par Vinyl Factory. C’est à retrouver sur leur site et c’est un vrai moment d’histoire, mais en 2019.          

...on vous raconte les dernières semaines de la vie de Marvin Gaye, sur la côte belge

Hier et avant-hier, on fêtait l’anniversaire de la naissance et de la mort de Marvin Gaye. Ca a été l’occasion pour beaucoup de médias de se souvenir des derniers mois de la vie du mythique musicien qui ont eu lieu à des milliers de kilomètres de sa ville natale, à Ostende, en Belgique, avec ses 70 000 habitants et sa longue plage. On a souvent raconté pourquoi Marvin Gaye, criblé de dettes et en conflit avec son label la Motown, épuisé par les tournées, par la drogue, par les femmes, choisit finalement de se réfugier là où rien ne l’attend. Mais grâce à deux articles, on comprend mieux le pourquoi de cet exil. D’abord dans Brain, on apprend qu’il a trouvé un certain confort, loin du luxe et des fastes. La Belgique lui a assuré une certaine sérénité, un air marin qui lui fait tout bêtement du bien. D’ailleurs, il trouvera l’inspiration pour y composer son dernier album et son morceau « Sexual Healing ».

Sur Brain, on apprend par exemple que Arno était engagé pour lui faire la cuisine, qu’il logeait chez un certain Freddy Cousaert. Pour aller plus loin, il y a un autre article dans la Voix du Nord qui revisite les lieux où Marvin Gaye a vécu. Là où la légende jouait du basket, là où il se désaltérait après son jogging... Deux articles à lire en ligne, avec un lien vers un docu embarqué qui nous confirme que Marvin Gaye n’était clairement pas un artiste comme les autres.

...on se penche sur un genre qui fut immensément populaire au Kenya, le benga

Notre focus du jour se penche sur un genre musical kényan, le benga. C’est à l’occasion de la sortie d’un livre intitulé Benga Kaleidoscope Kenyan par le label FLEE qu’on peut vous parler du benga, une enquête parfaitement documentée sur 107 pages. Il faut être très précis quand on parle de benga. Il s’agit d’un genre musical qui veut dire  « quelque chose de beau » en langue Luo ? Les Luos sont un peuple qui constitue le quatrième groupe ethnique du Kenya. A la fin des années 60, des musiciens commencent à mélanger de la musique de danse cubaine, de la rumba congolaise mais aussi du fingerstyle, une manière de jouer de la guitare en pinçant les cordes du bout des doigts. Cela vient d’un héritage traditionnel, c’est-à-dire que les guitaristes imitent les mélodies rapides et syncopées de la lyre traditionnelle : la nyatiti. Le benga, c’est un genre qui accompagne et met en rythme l’espoir d’indépendance. S’il naît dans la province de Nyanza, très vite c’est la capitale Nairobi qui en devient le poumon et le plus grand représentant. C’est ce que raconte Pan-African Music. Le livre raconte l’histoire de ces héros guitaristes qui font danser tout le peuple kényan. Il raconte aussi le mépris des élites kényanes qui n’acceptait que moyennement cette musique venue des campagnes et ses rythmes populaires d’un peuple minoritaire dans le pays. Pourtant, la beauté du benga provient justement du fait que c’était le son qui allait réunir tout le peuple kényan, au-delà des clivages politiques, régionaux et ethniques. La preuve, pendant deux décennies le benga fut chanté dans toutes les principales langues du Kenya. C’était sur les rythmes que les danseurs se retrouvaient. Ce qui est intéressant de noter, c’est que le label FLEE ne fait pas qu’une simple réédition de disque avec un dossier de presse à la va-vite. S’ils sortent un vinyle, ils l’associent à un livre pour documenter le mouvement culturel benga. Ils évoquent les origines, le contexte, les grands noms et replacent le rôle de la musique dans la société. Cela évite aux journalistes comme nous de dire des bêtises et de vous faire découvrir ce genre, cette histoire. Place à la musique maintenant, vous allez pouvoir reconnaître ce jeu de guitare très atypique du benga.

La playlist :

  • Palm Trax - To Paradise
  • Mac deMarco - All of Our Yesterdays
  • Cuco - Hydrocodone
  • Steve Silk Hurley - Jack Your Body
  • Bachar Mar Khalifé - Ya Nas
  • Yemi Alade - Bum Bum
  • Blmes x Redinho - Snake Skin Boots 
  • François de Roubaix - Jeanne et Marceau
  • Ibibio Sound Machine - Wanna Come Down
  • Ezra Collective - What Am I to do ft. Loyle Carner
  •  The Skatalites - Sudden Destruction

BAM BAM, c’est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova. 

Visuel © Wiki Commons contributeur Tamla source : Billboard, page 1, 27 April 1974

BAM BAM
Emissions

BAM BAM

par Sophie Marchand & Jean Morel
Lundi-vendredi, 18h00-19h30

BAM BAM : les Affaires Musicales du 15 octobre

BAM BAM : les Affaires Musicales du 15 octobre

Renaud Létang et Son Little ; des shlags et de la musique.