Aller au contenu principal

« Je rêve d'un tropicalisme français »

La chronique d'Eduardo Rihan Cypel sur Nova.

Eduardo Rihan Cypel rêve d'un tropicalisme français. Une idée qu'il nous explique dans son billet quotidien et matinal.

Vinícius de Moraes

Je rêve d'un mouvement musical - culturel même - qui prenne la France par ses tropiques. Le tropicalisme, comme vous le savez, est une invention musicale et culturelle brésilienne de la fin des années 1960, alors que le Brésil vivait sous le joug d'une dictature militaire. Porté par Caetano Veloso et Gilberto Gil, le tropicalisme fait la synthèse de la musique populaire brésilienne et du rock en passant par divers courants avant-gardistes.

Je rêve d'un tropicalisme Français qui, au coeur de la métropole, fasse ressurgir notre être tropical. Je rêve d'une musique populaire française qui déploie l'esprit du génial mot d'ordre de 68 « sous les pavés la plage ». Sous les pavés métropolitains, les cocotiers. Pourquoi a-t-on perdu cette énergie tropicale ?

Pourquoi la langue d'Aimé Césaire n'est toujours pas devenue musique ? Pourquoi n'a-t-elle pas encore mélangé, au génie musical de nos périphéries, de la French Touch ou de la nouvelle scène Pop française ? L'auteur d'un Cahier de retour au pays natal avait à juste titre revendiqué sa « négritude ». D'autres comme Édouard Glissant poursuivent le travail par la langue. 

Car il est vrai que ce mouvement s’est développé en littérature. Mais en musique, nous n’avons pas d’équivalent. J’ai sans doute un tropisme brésilien, c'est-à-dire un esprit syncrétique, cannibale presque, qui dévore et digère les différentes expressions culturelles.

Visuel : (c) Creative Commons / H. John Maier Jr./The LIFE Images Collection/Getty Images

Le Billet d'Eduardo Rihan Cypel
Emissions

Le Billet d'Eduardo Rihan Cypel

Par Eduardo Rihan Cypel
Tous les matins à 7H55

L'Europe est-elle sortie de l'Histoire ?

L'Europe est-elle sortie de l'Histoire ?

Le billet d'Eduardo Rihan Cypel, dans la matinale.

« Fin du livre et fin de la lecture ? »

« Fin du livre et fin de la lecture ? »

Le billet d'Eduardo Rihan Cypel, dans la matinale.

« Karl Marx, sans ses spectres »

« La pensée de Marx existera tant que le capitalisme existera »

La chronique d'Eduardo Rihan Cypel sur Nova.