Aller au contenu principal

Ces enfantillages n’ont pas d’âge

Born Bad compile les ritournelles savantes de la collection « Chevance », « outremusique pour enfants (1974-1985) », qui adaptait parfois Tardieu, Desnos ou Neruda.

« Front de Libération de l’Imaginaire : au pays de Giscard puis de Mitterrand, du Thermolactyl et des protège-coudes, des films de Sautet et du gigot dominical, une poignée de 45-tours traîne sur la moquette de la chambre d’enfants. Oiseau des îles, éléphant poli, château-gâteau… Des illustrations colorées invariablement cadrées sur fond crème, pochette ouvrant sur un dédale de sonorités au carrefour de la chanson la plus soignée et du jazz le plus prospectif. » (Sylvain Quément.) 

Chevance

Parents mélomanes : courage. Pour vos oreilles et celles de vos marmots chanteurs, il n’y a pas que ce gros mutant niais de Tchoupi, les mélopées congelées de La Reine des neiges ou cette vieille scie sur un grand cerf qui accueille des lapins en cavale dans sa baraque chelou. Un autre monde est possible, aujourd’hui ressuscité par le label Born Bad qui, via la sélection de Radio Minus*, compile les ritournelles savantes de la collection Chevance, « outremusique pour enfants » ayant enchanté les tympans de 1974 à 1985. Fondée par un linguiste « affable et curieux » nommé Philippe Gavardin, cette série d’enregistrements pour la jeunesse adaptait volontiers des textes surréalistes, drôles ou inquiets de Jean Tardieu, Robert Desnos ou Pablo Neruda, tout en développant une répertoire d’histoires épatantes et bizarres signées Jacqueline Held, Christine Combe ou Anne et Gilles, toujours tressés d’arrangements magnifiques et exigeants. 

Ghibli

Certains des mini-contes et « antifables » de la collection Chevanche seront éparpillées ce soir parmi les lectures, tirées de l’intégrale n°2 du malicieux et bouleversant Jojo d’André Geerts (éditions Dupuis), de Mon chez-moi n’est plus chez moi de Susie Morgenstern et Serge Bloch (éditions Gallimard) ou de l’essai du journaliste Alexandre Mathis sur le merveilleux des films d’animations de Miyazaki et associés, Un monde parfait selon Ghibli (éditions Playlist Society). Ces enfantillages n’ont pas d’âge. 

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Juste Bruyat. 

* Trésors cachés de la musique pour enfants : Radio Minus

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
DImanche 12H00-13H00

Parler la langue des oiseaux, avec Perrine En Morceaux

Parler la langue des oiseaux, avec Perrine En Morceaux

Cette alchimiste de la pop expérimentale fait son nid sur la scène du Nouveau Théâtre de Montreuil, pour un live aérien, composé à partir de chants d’oiseaux et entremêlé de lectures où les piafs jouent un rôle essentiel.

« Carte de séjour, la brûlure. »

« Carte de séjour, la brûlure »

Brigitte Giraud signe et déclame un texte inédit sur l’épopée électrique du groupe originel de feu Rachid Taha, « sa subversion, sa vitesse et sa sensualité », enregistré à la Maison de la Poésie de Paris, en compagnie du guitariste Christophe Langlade.

Le petit Prince, pour mémoire

Le petit Prince, pour mémoire

Poussières d’étoile sur la planète pourpre : examen au télescope des mémoires inachevés du Kid de Minneapolis, « The Beautiful Ones ». Soit le récit – très bref, mais lumineux – de son enfance et de ses premiers contacts avec la musique.