Aller au contenu principal

Philip Roth : « Jus ou sauce ? »

Tandis que David Simon adapte pour HBO « Le Complot contre l’Amérique », sortie en poche d’un recueil d’essais et d’entretiens sur l’écriture par l’auteur de « Portnoy et son complexe».

philip roth

« C'est la peur qui préside à ces Mémoires, une peur perpétuelle. Certes, il n'y a pas d'enfance sans terreurs, mais tout de même : aurais-je été aussi craintif si nous n'avions pas eu Lindbergh pour président, ou si je n'étais pas né dans une famille juive ? » Depuis quelques jours, certaines rues du New Jersey semblent être de retour dans les années 40. Le tournage du Complot contre l’Amérique, transposition du roman de Philip Roth en mini-série de six épisodes prévue pour 2020 sur HBO, a commencé. Aux manettes, le créateur de The Wire, David Simon, qui s’empare de cette uchronie publié en 2004 dans laquelle Roosevelt n'aurait pas été réélu en 1941, battu par un aviateur populaire sympathisant du régime nazi, Charles Lindbergh, propulsé président suite à une campagne reposant entre autres sur des idées antisémites. Sans l’avoir vue, on peut supposer que cette série sera féconde en échos sur le succès actuel des taureaux populistes. 

 

Au même instant, Gallimard réédite en poche Pourquoi écrire ?, collection d’essais et d’entretiens sur l’écriture rédigés tout au long de sa carrière par l’auteur américain disparu il y a tout juste un an, à 85 ans. « Me voilà, débarrassé des déguisements et des artifices du roman. Me voilà, sans mes tours de passe-passe, à nu et sans aucun de ses masques qui m’ont donné la liberté d’imaginer tout ce dont j’avais besoin pour écrire mes romans. » L’occasion de revenir sur l’usage de l’obscénité dans Portnoy et son complexe (qui fit scandale en 1969), son avis sur la critique, les amours compliqué de Kafka, ses conversations avec Primo Levi ou Milan Kundera ou une nouvelle assez drôle intitulée Jus ou sauce ?, dans laquelle il dévoile l’origine paranormale de ses dix-neuf premiers livres. 

philip roth

 

Sur sa décision de prendre sa retraite en 2010, Philip Roth a déclaré : « Tout talent a ses propres termes – sa nature, son éventail, sa force ; mais aussi sa fin, un mandat, une durée de vie. Pour une quantité de raisons implacables, la folle équipée était terminée. Finis les grognements de douleur et l’exaltation. » 

 

Une émission imaginée et animée par Richard Gaitet, réalisée par Juste Bruyat. Programmation musicale : Michael Liot

Nova Book Box
Emissions

Nova Book Box

par Richard GAITET
Lundi-Jeudi 21H00-22H00

Fauve d’Or du meilleur album à Angoulême 2019, la dessinatrice américaine de « Moi ce que j’aime c’est les monstres » sort ses griffes au Louvre ainsi qu’au Forum des Images de Paris, invitée du festival parisien Bédérama. Bouh !

Emil Ferris : « Je veux rendre à l'Amérique son imagination ! »

Fauve d’Or du meilleur album à Angoulême 2019, la dessinatrice américaine de « Moi ce que j’aime c’est les monstres » sort ses griffes au Louvre ainsi qu’au Forum des Images, invitée du festival parisien Bédérama. Interview, bouh !

Jodorowsky : « Ni le pouvoir, ni l’argent, ni la célébrité » (2/2)

Jodorowsky : « Ni le pouvoir, ni l’argent, ni la célébrité » (2/2)

Quête spirituelle au domicile du poète et réalisateur chilien de « La Montagne sacrée », de retour au cinéma avec un extraordinaire documentaire sur cet art qui guérit : la psychomagie.

Jodorowsky : « Ni le pouvoir, ni l’argent, ni la célébrité » (1/2)

Jodorowsky : « Ni le pouvoir, ni l’argent, ni la célébrité » (1/2)

Quête spirituelle au domicile du poète et réalisateur chilien de « La Montagne sacrée », de retour au cinéma avec un extraordinaire documentaire sur cet art qui guérit : la psychomagie.