Aller au contenu principal

Nova Classic : « Promised Land » de Joe Smooth

Depuis Chicago, on dansait l'espoir.

Radio Nova revisite ses propres classiques : les raretés de tout bord qui rythment notre antenne, de la soul-funk au hip-hop en passant par les musiques afro-latines et la pop. Aujourd'hui : « Promised Land » de Joe Smooth.

« Promised Land » : un hymne de dancefloor venu de Chicago signé du DJ et producteur Joe Smooth en  1988.

Joe Smooth, DJ du Southside de Chicago, résident du Smart Club, dont les sets marchent tellement bien que les soirées s'étendent à la salle de concerts voisine, le « Metro ». Nous sommes aux fondements de la house de Chicago, de l’autre côté de la ville des DJs comme Farley Jackmaster Funk, Ron Hardy, Jessie Sanders ou Frankie Knuckles. Il s’entoure de plus en plus de machines lors de ces DJ sets, et dès 1987, Joe Smooth entame une tournée mondiale, qui découvre cette nouvelle musique, la house. Sans vraiment comprendre, les gens adhèrent, et comprenaient ce feeling si particulier, comme Joe Smooth l'expliquait à David Blot dans le Nova Club.

Une sensation qui lui a donné envie de composer ce titre devenu iconique. « Promised Land », un titre qui s’inspire des textes et de l’espoir porté par les chansons de la Motown qui appellent au rassemblement. Mais c’est aussi, un morceau qui à rebours, rappelle que le club dans les années 80 est un espace de liberté et d'expression pour de nombreuses minorités. Le morceau a traversé les décennies, sur Nova, de hit de club, il est devenu un hit tout court. C’est donc une danse de l’espoir que je vous propose pour cet avant-dernier Nova Classic de l’année, « Promised Land » sur Nova, Joe Smooth.

Visuel : (c) pochette de Promised Land de Joe Smooth

Nova Classics
Emissions

Nova Classics

par Isadora Dartial
Lundi-vendredi à 9h15 et 16h

Nova Classic : « 3 Secondes » de Ludo Pin

Nova Classic : « 3 Secondes » de Ludo Pin

Nova retient son souffle avec Ludo Pin.

Nova Classic : « Maria » de Closer Musik.

Nova Classic : « Maria » de Closer Musik

Le son de Cologne grâce à Matias Aguayo et Dirk Leyers.