Aller au contenu principal

Pour que tu rêves encore : le podcast du 4 février

Comme chaque matin, on entame cette matinale avec le rêve d'un inconnu. Le Rêve du jour est celui de quelqu'un qui a rêvé qu'il faisait du stop les cheveux longs. Vous aussi, racontez-nous vos rêves à jaidestrucsadiredanslaradio@nova.fr. On ne juge pas, c'est promis. Et on vous invitera peut-être au micro.

d

La Revue de rêves

Chaque matin, Marie Bonnisseau feuillette la presse alors que vous traînez encore dans les bras de Morphée, pour en tirer le meilleur et le pire, bref, les infos qui font rêver.

Aujourd'hui on apprend dans Le Parisien que la guerre de 14-18 n'est pas terminée, surtout dans une usine de chips à Hong Kong. Autre retour vers le futur du passé, Le Monde nous apprend qu'il ya des pom-pom girls garçons aux États-Unis. Et puis le figaro nous apprend que le Q.I. d'un groupe est mesurable et qu'à plusieurs on peut faire mieux, contrairement aux idées reçues.

 

L'Histoire vraie

L'Histoire Vraie, contée comme chaque jour par Marie Misset, c'est celle de la guerre du couscous

Elle a commencé il y a maintenant plus de 50 ans et empoisonne les relations entre algériens, tunisiens et marocains depuis. Le conflit couscous a pris de l’ampleur en 2016 quand l’Algérie a déclaré vouloir faire rentrer le couscous algérien au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco. Il n’en fallait pas plus pour que les marocains, puis les tunisiens, s’étranglent avec de la semoule. Du côté algérien, on estimait avoir l’histoire pour soi, une grotte en Kabylie où l’on a trouvé des graines de blé super âgées, 4200 ans environ et qui aurait dû suffire à établir leur paternité sur le roi des repas. Pour les tunisiens c’est n’importe quoi.

 

Marie Transport

Cette semaine, Marie Transport voyage avec la chorégraphe Marion Motin. 

Marion Motin à commencé le hip hop sous les néons du centres commerciaux parisiens, Italie 2, Créteil Soleil et Châtelet Les Halles, transformés en terrain de battle par elle et ses copains, à l’adolescence. Depuis Marion Motin a dansé pour Madonna sur une tournée internationale avant d’arriver exactement là ou elle voulait arriver : la chorégraphie. 

D’abord avec sa compagnie de hip hop Swaggerz composée uniquement de femmes, puis auprès de Stromae ou Christine and the queens. Les mouvements qu’elle a imaginés pour eux font aujourd'hui clairement partie de leur signature. Que ce soit ceux du corps long et souple de Stromae dans « Tous les mêmes » ou ceux, plus saccadés de « Chris

Toujours », elle part des corps des artistes qui viennent la chercher pour savoir comment danser, pour les aider à trouver les mouvements qui leur ressemblent le plus.

Cela vaut aussi pour elle-même, comme on l'a  vu dans un spectacle solo assez époustouflant qu’elle a présenté l’année dernière à la Villette, intitulé Massacre. Une mise en danse très libre de son processus de création. On peut également voir son travail en ce moment dans le freak show de Jean-Paul Gaultier, une revue autobiographique et déjantée pour laquelle elle a aussi créé la chorégraphie. 

Dans cet épisode, Marie Transport monte dans le taxi de Marion Morin qui lui raconte ses problèmes gastriques d’avant sa première battle, pourquoi elle a créé Swaggerz et où on fait encore des cercles de battle aujourd'hui. 

 

La chronique Loin

c

En Australie, le prestigieux Victorian Literary Prize a été décerné à un homme qui n'a pas pu venir le chercher. Behrouz Boochani a quitté son Iran natal il y a six ans et tenté de rejoindre l'Australie. Son bateau a été intercepté avant qu'il n'atteigne la côte et comme le veut la loi, il a été interné dans un camp sur l'île de Manus, en Papouasie Nouvelle-Guinée, sans espoir d'atteindre son but. C'est évidemment le sujet de son livre, No friend but the moutains, écrit par textos envoyés à un ami traducteur en Australie. Clémentine Spiler vous raconte. 

Pour que tu rêves encore
Emissions

Pour que tu rêves encore

par Marie Bonnisseau
du lundi au vendredi de 7h à 9h