Aller au contenu principal
"podcast ?"
A la dérive par Aurélie Sfez
Le Dimanche à 18h

À la dérive

par Aurélie Sfez

On sort, on robinsonne partout, on bat le pavé avec un artiste. Là où il choisit d’aller, nous irons. Aurélie Sfez déambule en bonne compagnie, dans les rues et le labyrinthe intime de ses invités. Une balade radiophonique, toujours en marche, avec un artiste qui guide les pas des auditeurs de Nova sur les lieux qu’il chérit et les territoires qui l'inspirent.

Réalisation : Bertrand Chaumeton

Une émission à retrouver sur

À la une

À la Dérive avec Frustration

On part à la dérive avec Fabrice et Fred de Frustration, le groupe post-punk signé, bien entendu, chez Born Bad Records.

Au départ de la gare de Juvisy, on a roulé en van avec Fabrice et Fred, jusqu’à chez Baldo à Massy. Baldo peint les pochettes du groupe. Dans son atelier fantaisiste, on se croirait dans un film de Jeunet et Caro. Milles objets colorés, autant de vinyles et de livres. On a reprit le van…

A la dérive avec Souad Massi

A la dérive avec Souad Massi

On part à la dérive avec Souad Massi dans son quartier, les Grands Boulevards parisiens.

À la Dérive avec Lucie Antunes

À la Dérive avec Lucie Antunes

Ça commence dans une caverne à Aubervilliers.Comme une petite souris Lucie travaille dans les sous-sols depuis son initiation aux percussions.

À la Dérive avec SebastiAn

À la Dérive avec SebastiAn

Tout commence entre chien et loup, ici dans son studio par un atelier « Chapi Chapo » et avec trois fois rien, on fabrique un super morceau.

À la Dérive avec Sofiane Saidi

À la Dérive avec Sofiane Saidi

C’est une « Rivedé » une dérive à l’envers, qui commence la veille pour finir le lendemain.

À la dérive avec Fabio Viscogliosi

À la dérive avec Fabio Viscogliosi

Il est musicien, chanteur franco-italien, écrivain, dessinateur, peintre, rêveur et grand dériveur.

À la dérive avec Flavia Coelho

À la dérive avec Flavia Coelho

Elle a choisi de nous emmener dans les lieux qui racontent son histoire. De Rio, elle est arrivée à Paris à la petite vingtaine, c’était le rêve français.