Aller au contenu principal
« Seven Nation Army » : Quand l'hymne du week-end est aussi celui des stades

« Seven Nation Army » l'histoire d'un single mal-aimé devenu hymne des stades

Toutes les semaines, BAM BAM vous raconte l'hymne d'un week-end.

Par Sophie Marchand

Chaque lundi dans BAM BAM, on inaugure la semaine par un souvenir de week-end, un hymne que tout le monde a déjà entendu dans sa vie, et on en raconte l'histoire. Et cette semaine, on parle d'un morceau dont on a déjà tous repris le mythique riff de guitare.

La première fois qu'il résonne, c'est au Corner Hotel à Melbourne. Pendant les balances, Jack White des Whites Stripes tient le riff mais n'a encore aucune idée des paroles. Pourtant, il trouve immédiatement le nom, « Seven Nation Army ». C'est-à-dire le nom que Jack White a toujours utilisé, lorsqu'il était enfant, pour parler de la Salvation Army, l'armée du salut. 

En 2002, le duo des White Stripes enregistre le morceau, fidèle à leur esthétique très indie. Tout est analogique dans le studio avec des instruments âgés de plus de cinquante ans. À ce moment précis, le morceau est loin de la célébrité qu'il connaît aujourd'hui, après avoir résonné durant tous les matchs de la dernière coupe du monde de football.

d

Malgré tout, en 2002, les White Stripes ont eu une très sérieuse reconnaissance publique et critique, mais avant de remplir les stades, ils ont rempli les colonnes des magazines de rock'n'roll pointus et branchés. 

Quant au morceau, le label n'y croyait pas comme premier single. Jack White a dû insister et finalement ce morceau, issu de leur troisième album et porté par un clip iconique, s'est hissé à la soixante-seizième place du top 100 du Billboard américain. Une première pour le groupe. La réussite est déjà immense, mais le tube n'est pas encore planétaire.

Du moins, pas sans l'aide de nos voisins belges : on peut relier la paternité de cet hymne des stades aux supporters du FC Bruges. Lors d'un match de Ligue des champions, la plus prestigieuse des compétitions, leur club a brillé face au grand Milan AC. Puis trois ans plus tard, face à l'AS Roma, le club belge a laissé filer la victoire et le chant qui est devenu celui de l'équipe nationale d'Italie, sacrée championne du monde la même année. Il n’en fallait pas plus pour qu’il devienne l’hymne des stades avec un riff tellement efficace que ce ne sont même pas les paroles détournées que les supporters chantent, mais bien le même riff répété à l'infini et inlassablement. 

Bam Bam, c'est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel © William Van Hecke / Corbis News (6 novembre 2014)