Aller au contenu principal
Subcarpati : rap underground et folk roumain

Subcarpati : rap underground et folk roumain

Chaque semaine, BAM BAM se demande à qui profite le stream.

Par Sophie Marchand & Jean Morel

Chaque semaine, BAM BAM se demande à qui profite le stream. Et se projette cette semaine en terres roumaines, afin de parler folklore, doina et Aya Nakamura. 

Il faut déjà le noter, ce qui cartonne le plus en Roumanie, et quand on se base sur les plateformes de streaming, c’est ce qui cartonne partout ailleurs. Ariana Grande, DJ Snake, Selena Gomez, XXXTentacion ou David Guetta. Petite fierté franchouillarde, Aya Nakamura est bien placée dans ces tops ! À l’approche des fêtes, et comme partout là encore, quelques hits de Noël se placent aussi en haut des charts, comme le traditionnel « All I Want for Christmas is You ».

Mais ce qui nous intéresse ici, c’est plutôt les morceaux qu’on ne trouve que dans les tops roumains. Et y en a quand même quelques-uns qui sont bien intéressants. La chanteuse INNA, par exemple, qui est une vraie pop star en Roumanie. Mannequin, danseuse, ces hits fonctionnent non seulement dans son pays natal, mais s’exportent aussi très bien en Grèce, en Hongrie, au Portugal, en France, et en Espagne. Son dernier morceau, justement, est en espagnol. De manière générale, elle chante également parfois en Anglais, mais très peu en Roumain.

En revanche, en terme de chanson chantée en Roumain, il y a un autre genre qui marche, un style un peu hybride, entre rap et folklore traditionnel. Il y a notamment un artiste qui est le roi du genre - il s’appelle MC Bean. Son groupe, lui, s’appelle Subcarpati.

MC Bean (aka Alexe Marius Andrei), très connu en Roumanie, est porteur d’un parcours qui raconte l’évolution de la culture roumaine. MC Bean a en effet d’abord eu un groupe de hip-hop dans les années 2000, avec son frère, un groupe alors largement inspiré par le hip-hop américain. Et puis, il a commencé à s’intéresser à la musique populaire roumaine, à écouter ce que sa grand-mère elle-même écoutait, et s’est lancé dans le folklore contemporain. Un sacré mélange entre rap underground et mélodie traditionnelle roumaine.

De la pop globale et du hip-hop underground, c’est ce qu’on croise ainsi actuellement en haut des charts roumains. L’occasion, aussi, de se réécouter un groupe que notre ami Rémy Kolpa Kopoul (et donc Radio Nova) a toujours aimé, des Roms, originaires du sud de Bucarest : Taraf De Haïduks. Le groupe, qui a un sacré succès en Roumanie depuis les années 90, avait vu son morceau « Dumbala Dumba » figurer dans le coffret des 25 ans de Radio Nova.

BAM BAM, c'est le Bureau des Affaires Musicales de Radio Nova, animé par Sophie Marchand et Jean Morel, du lundi au vendredi sur Nova.

Visuel : (c) capture d'écran YouTube