Aller au contenu principal
« Total Records » : un voyage dans le grand art de la pochette de disque

« Total Records » : un voyage dans le grand art de la pochette de disque

De Joy Division à Clash, de Public Enemy à David Bowie.

Par Sophie Marchand & Jean Morel

Via une série - Total Records - en onze épisodes, Arte Creative propose de disséquer et d’analyser la création de onze pochettes de disques mythiques (une pour chaque épisode) qui ont marqué, non seulement l’histoire de la musique, mais aussi celle de l’art, et qui ont accompagné des transformations sociales et culturelles. Une série bien écrite, et remarquablement racontée.

joy division unknown pleasures

On réalise, par exemple, à quel point les photos du label Blue Note sont reconnaissables - avec cette contre-plongée qui nous donne l’impression d’assister au moment même de la création musicale. On apprend d’ailleurs que cet effet-là est simplement lié au fait que que les studios sont trop exigus. Dans cette série, in déshabille aussi le mythique design d’Unknown Pleasure de Joy Division, et l’on plonge dans le Manchester de 1979 pour comprendre ce que l’iconographie de Factory Records et de son designer Peter Saville a apporté à la culture populaire.

Bref, il y en a pour tous les goûts dans cette déclaration d’amour à la pochette de disques : on parle de Public Enemy, du Clash, de Miles Davis, des Rolling Stones, de Téléphone, de David Bowie.

Et pour l'analyse et la dissection de pochettes de disques, récentes cette fois, il y a Néoprisme.

Visuel en Une : (c) Total Records