Aller au contenu principal
« Vous êtes ici, vous vous envolez », affirme Bertrand Burgalat

« Vous êtes ici, vous vous envolez », affirme Bertrand Burgalat

Le voyage vous manque ? Des solutions existent.

Par Bastien Stisi

Vous en souvenez-vous ? Il fut un temps où, en quelques clics (à vue d’œil, comme ça, une dizaine) vous pouviez planifier un voyage qui vous aurait emmené, en quelques heures, de l’autre côté de la planète. Onze heures d’avion, c’est long mais depuis Paris, vous voilà à São Paulo ou en huit, à New York. C’était rapide, c’était simple. Pour cause de pandémie mondiale, ça ne l’est plus.

Alors, avant que le voyage redevienne celui qu’il était au temps du Boeing 747 plutôt que celui qu’il était en l’an 747 (sans doute un entre-deux est-il possible), il vous reste ce clip de Bertrand Burgalat, le musicien, chanteur, compositeur, producteur et patron du label Tricatel (sur lequel sont également signés Chassol, Catatrophe ou Michel Houellebecq) qui sort aujourd’hui le clip de « Vous êtes ici ». Maintenant, vous savez.

Et comment voyage-t-il, Burgalat, dans cette vidéo accompagnant ce morceau issu de son prochain album ? Via un outil proche de ce que Google propose avec Google Maps. C’est moins sexy que les aéroports dans lesquels il faut faire enregistrer ses bagages et retirer sa ceinture pour ne pas qu’elle fasse résonner les alarmes (quoi que…), mais ça a le mérite d’exister. Le voyage en 2020, c'est aussi ça.

Et comme quelques routes, réelles cette fois, sont également intégrées par Benoit Forgeard et Natacha Seweryn, qui ont réalisés ce clip, l’horizon se trouve un peu plus dégagé pour Burgalat, qui reprend ici un texte de Marie Möör qui ne fait pas directement référence à la situation que vous vivez tous actuellement (le confinement) puisqu’il a été conçu avant, mais dans lequel l’on peut néanmoins, et largement, se retrouver.  « J’allais sortir ce morceau à la fin de l’année avec mon prochain album, mais les paroles de Marie Möör ont une résonance particulière actuellement », dit Bertrand, que l’on ne contredira pas et avec lequel, plutôt, on flottera, ici, là-bas ou ailleurs.

Ces prochains jours, tendez bien l’oreille : il se pourrait que la voix de Bertrand résonne sur l’antenne de Radio Nova, puisque l’on a planifié avec lui un Conf Call, pastille sonore qui fait office chez nous, plutôt que de réunion relou, d’instant de poésie tout doux.

Visuel © Serge Leblon